Gregory-Lefort

Résumé : Après 15 années passées à côtoyer des entrepreneurs dans le cadre d’une activité salariée, Grégory a décidé de se lancer dans l’aventure d’Azendoo, une plateforme collaborative de gestion de projets qu’il a cofondé avec Benoit Droulin et Christophe Gagin. Passionné, enthousiaste et pragmatique, Grégory partage avec nous sa vision de l’entrepreneuriat faite de joies, de difficultés, d’échecs et de réussites !

Présentation.

Normand d’origine, j’ai poursuivi mes études au groupe Essec avant de me jeter dans le monde de l’édition de logiciels. A l’époque, l’informatique c’était l’eldorado, où tout était possible et encore à inventer… et un des rares secteurs qui recrutait aussi. Pendant 15 ans, mon parcours m’a permis de côtoyer de près de vrais entrepreneurs, qui m’ont donné l’envie, si ce n’est la vocation, d’entreprendre à mon tour. Avant de franchir le pas, j’ai travaillé principalement à l’international. Après avoir parcouru le monde, j’ai décidé de me lancer…. en France!

Déclencheurs.

J’avais ce projet d’entreprendre au fond de moi depuis de nombreuses années, sans avoir réussi à le concrétiser. Je voulais surtout partager l’aventure. Partager les joies, les difficultés, les réussites et les échecs, bref trouver un associé avec lequel je me sentirai parfaitement en ligne. Quand Benoît m’a proposé de nous lancer ensemble, c’était l’étincelle qui a mis le feu. Nous avions travaillé ensemble il y a longtemps, établi une relation de confiance et nous étions restés en contact. Ma décision a été prise en quelques heures et je n’en regrette pas un seul instant.

Premier fait d’armes.

Notre ambition avec Azendoo était d’inventer le futur du travail, devenir un acteur global et un standard des projets en équipe. Et pour cela, il faut nous hisser au niveau des leaders. Nous y travaillons et venons de dépasser les 100.000 utilisateurs dans plus de 100 pays. Cependant, avoir été remarqué par la société Evernote et ses 60 millions d’utilisateurs pour devenir le seul partenaire non américain lors du lancement d’Evernote Business a clairement été une grande satisfaction et un vrai fait d’armes. Il en a engendré d’autres : l’appel de BOX, une levée de fonds, etc.

Rêves.

Ma famille, ma femme et mes enfants sont un soutien vital. Je leur impose une vie intense dans laquelle ils me soutiennent sans faille. Mon rêve est de les emmener loin et longtemps, découvrir le monde et s’ouvrir à d’autres horizons, ensemble.

Échecs.

Winston Churchill a dit « Le succès, c’est d’aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme ». Je reste très très enthousiaste 😉 Le premier échec auquel Benoit et moi avons été confronté est aussi une preuve de notre naïveté au démarrage de la société. Nous nous sommes fait voler notre nom ! Et oui, Azendoo s’est appelé pendant quelques semaines Teamento. Nous étions tellement heureux d’avoir enfin trouvé un nom sympa et disponible que nous l’avons fait fuiter avant de finaliser le dépôt à l’INPI. Bien mal nous en a pris.

Conseil.

L’équipe, l’équipe et l’équipe. Au final, un projet qui réussit se voit surtout dans l’exécution. Bien entendu il faut avoir préparé son projet (pas trop non plus car saisir les bonnes opportunités est aussi important), il faut trouver les financement, il faut convaincre les clients, mais tout ceci est impossible sans les hommes qui constituent la société, qui la font vivre, évoluer, grandir et rester. Le facteur humain doit donc être très central et l’objet d’une attention toute particulière au moment de recruter.

Inspirations.

Je ne suis pas exclusif, ni n’appartient à un fan-club des Steve Jobs&Co. j’ai en revanche beaucoup d’admiration pour les milliers d’entrepreneurs, connus ou non, qui font avancer la France. Réussir n’est pas le sujet. Essayer est déjà un tel accomplissement dans la société actuelle !

Actualité.

Nous sommes dans une phase clé du développement d’Azendoo et assez singulière à la fois. Le produit n’a jamais été si abouti (et salué par les média globaux), les usages si répandus et la traction du marché si forte. Conséquence inattendue, notre vision et notre ambition dépassent le cadre Français, ce qui complique le levée de fonds que nous menons actuellement.

Demain.

J’aimerais à mon tour donner aux autres entrepreneurs toute l’expérience et les conseils que j’ai pu récolter depuis 3 ans. Je ne sais pas encore quelle forme cela prendra, mais j’y suis très attaché.

What else ?

La vie est courte. profitez de chaque moment.

 

 

Votre portrait sur Startupeers !

Pour faire partie des portraits d’entrepreneur ou d’intrapreneur sur Startupeers, rien de plus simple, il suffit d’en faire la demande par email !