Destination entreprendre #17 : Stéphane Traumat

#Articles

Le 23 décembre 2013

Pr√©sentation. Je m’appelle St√©phane Traumat et j’ai 35 ans. J’ai suivi un DUT en Informatique √† La Rochelle puis j’ai travaill√© deux ans comme d√©veloppeur dans l’entreprise o√Ļ j’avais √©t√© pris en stage. J’ai ensuite d√©missionn√© pour me mettre √† mon compte puis, par la suite, j’ai cr√©e plusieurs soci√©t√©s : Scub, Square Solutions, Oak […]
‚ŹĪTemps de lecture : 1 minute
stephane-traumat

R√©sum√© :¬†St√©phane Traumat est un passionn√© de technologie qui, apr√®s une formation de d√©veloppeur et un court passage en entreprise, s’est dirig√© vers l’entrepreneuriat pour gagner en libert√© et choisir de travailler sur des sujets qui lui plaisaient. Aujourd’hui, l’aspect entrepreneurial a pris le dessus sur la technologie et si St√©phane est tout aussi passionn√©, il l’exprime d’une mani√®re diff√©rente en d√©veloppant de nouveaux business ou en investissant dans d’autres entreprises.

Présentation.

Je m’appelle St√©phane Traumat et j’ai 35 ans. J’ai suivi un DUT en Informatique √† La Rochelle puis j’ai travaill√© deux ans comme d√©veloppeur dans l’entreprise o√Ļ j’avais √©t√© pris en stage. J’ai ensuite d√©missionn√© pour me mettre √† mon compte puis, par la suite, j’ai cr√©e plusieurs soci√©t√©s : Scub, Square Solutions, Oak Invest et j’ai aussi investi dans d’autres comme Ald√©barande.

Déclencheurs.

Ayant une tr√®s forte envie d’explorer les nouvelles technologies,¬†j’ai d√©cid√©,¬†apr√®s mes deux premi√®res ann√©es en tant que salari√©, de d√©missionner pour me mettre mon compte (j’ai quand m√™me attendu que le service militaire ne soit plus obligatoire ūüėČ ).¬†Peu apr√®s, j’ai cr√©e la SSII Scub afin d’avoir la libert√© de travailler sur les technologies qui m’int√©ressaient. Au bout de quelques ann√©es, je me suis s√©par√© de mes associ√©s historiques (nous √©tions trois) pour prendre un nouvel associ√© (Juanito Gon√ßalves). Au fil du temps, m√™me si nous restions toujours passionn√©s de technologies, nous avons commenc√© √† nous int√©resser de plus en plus au d√©veloppement de l’entreprise.

C’est ainsi que, petit √† petit, nous nous sommes √©loign√©s (un peu) de la technologie pour nous concentrer sur l’aspect business (commercial, finance, marketing, innovation, n√©gociation…). Dans cette optique, nous avons m√™me pris des cours dans une √©cole de commerce afin de nous perfectionner sur ce que nous ne¬†ma√ģtrisions¬†pas.¬†Aujourd’hui, la technologie nous passionne toujours mais l’aspect “entrepreneuriat”¬†a un peu pris le dessus.

Premier fait d’armes.

En tant qu’ind√©pendant, j’ai commenc√© par d√©velopper des sites web pour diff√©rents clients. Je ne me suis pas sp√©cialis√© lorsque j’ai d√©marr√© (ce qui √©tait peut √™tre une erreur).

Rêves.

Je n’ai pas vraiment de grands r√™ves. √Čtant plut√īt adepte de philosophie Zen, j’essaye d’appr√©cier ce que m’apporte chaque jour et de me satisfaire de ce que j’ai. Ceci ne m’emp√™che pas d’avoir des visions √† 3 ans pour chacune des structures mais je reste tr√®s raisonnable, pas de robots ou de trucs comme √ßa ūüôā

√Čchecs.

J’ai eu pas mal d’√©checs comme tout le monde. La principale cause de ces √©checs √©tait d’avoir commenc√© par d√©velopper des produits puis d’avoir essay√© ensuite de trouver des clients. J’ai enfin fini par comprendre que, dans le d√©veloppement de solutions, le premier client “s’ach√®te”.¬†Sur notre dernier projet “Square CRM” (Solution de CRM pour mutuelles et assurances), nous avons suivi la r√®gle suivante : il nous fallait une niche, un produit et une r√©f√©rence. En effet, sans l’un de ces trois √©l√©ments, aujourd’hui, le succ√®s me para√ģt tr√®s difficile √† atteindre.¬†Cette fois-ci, nous avons d√©velopper la solution en co-cr√©ation avec l’un de nos clients ce qui nous a permis de d√©marrer tr√®s vite sa commercialisation et de continuer √† investir sur le projet gr√Ęce aux premi√®res ventes.

Conseil.

Mon conseil est de travailler le plus possible son r√©seau (associations, rencontres, Viadeo, Linkedin, Facebook…). C’est une autre erreur que j’ai commise en d√©marrant : je pensais pouvoir m’en sortir en √©tant juste un bon d√©veloppeur. Au final, j’ai mis du temps mais j’ai compris qu’avoir un r√©seau √©tait la meilleure fa√ßon d‚Äôacc√©l√©rer la r√©ussite de ses projets (apport d’exp√©riences, de comp√©tences, de contrats, de contacts…).

Inspirations.

Je suis pas trop du genre “Fan”. Mais, gr√Ęce √† Internet (Twitter, Blogs, Livres…)¬†¬†je suis les √©crits de beaucoup de personnes int√©ressantes comme Paul Graham, Chris Dixon, Seth Godin…

Actualité.

On travaille actuellement sur le Big Data pour le monde de l’assurance. Ce secteur d’activit√© dispose d’√©norm√©ment de donn√©es amass√©es au fil des ans et nous pensons qu’il y a de grandes choses √† faire en exploitant ce patrimoine et en le croisant avec l’Open Data, le web s√©mantique et l’internet en g√©n√©ral.

Demain.

Demain, nous allons continuer √† investir dans d’autres entreprises afin de faire profiter aux autres de notre exp√©rience, de notre carnet d’adresses et de nos maigres √©conomies ūüôā

What else ?

Le plus important √©tant le r√©seau, n’h√©sitez pas √† entrer en contact avec moi !

 

 

Votre portrait sur Le mag’.fr !

Pour faire partie des portraits d’entrepreneur ou d’intrapreneur sur Le mag‚Äô, rien de plus simple, il suffit d’en faire la demande par¬†email¬†!

Fabien GrenetCofondateur de There is no spoon, Fabien est tout autant passionné par l'innovation et le numérique que par le jardinage. Il partage sa vision et son expérience sur Take the Red Pill, ainsi que ses expérimentations agricoles sur Le Potager Perché. There is no spoon est une agence écosystème fédérant des freelances partageant un même objectif : permettre d'accélérer les projets en exploitant les leviers du numérique (état d'esprit, méthodes, outils).