Destination entreprendre #8 : Jean-Marc Nourel

#Articles

Le 21 octobre 2013

PrĂ©sentation. Je suis Jean-Marc, j’ai 29 ans, originaire de la Martinique. Je suis nĂ© et ai grandi en rĂ©gion parisienne. Mon parcours est atypique. J’ai fait un BEP Vente, puis un BTS Actions Commerciales et j’ai fini par un master en marketing Ă  l’ISTEC, une Ă©cole de commerce parisienne. J’ai complĂ©tĂ© ma formation par un […]
⏱Temps de lecture : 1 minute
Jean-Marc-Nourel

RĂ©sumĂ© : Jean-Marc rĂ©alise actuellement un de ses deux rĂŞves d’enfant, ĂŞtre son propre patron, avec la plateforme de crowdfunding dĂ©diĂ©e Ă  l’Ă©ducation Eduklab qu’il a lancĂ© dernièrement et qui permet Ă  des Ă©tudiants de collecter des fonds afin de rĂ©aliser leurs projets ou Ă©tudes. Ă€ la fois fonceur et pragmatique, son regard sur l’entrepreneuriat est des plus intĂ©ressant.

Présentation.

Je suis Jean-Marc, j’ai 29 ans, originaire de la Martinique. Je suis nĂ© et ai grandi en rĂ©gion parisienne. Mon parcours est atypique. J’ai fait un BEP Vente, puis un BTS Actions Commerciales et j’ai fini par un master en marketing Ă  l’ISTEC, une Ă©cole de commerce parisienne. J’ai complĂ©tĂ© ma formation par un programme court HEC en novembre dernier. Du BEP Ă  HEC, c’est comme ça que je rĂ©sume mon parcours 🙂 CĂ´tĂ© professionnel, j’ai travaillĂ© 2 ans chez HID, 2 ans chez HP et 4 ans chez Tech Data, toutes des sociĂ©tĂ©s du secteur informatique. J’avais essentiellement des postes axĂ©s commerce et marketing.

DĂ©clencheurs.

J’avais depuis très longtemps l’envie d’entreprendre. J’ai commencĂ© assez jeune avec une implication associative au sein de ma ville. Lors de mon entrĂ©e en Ă©cole de commerce, je voulais monter une conciergerie d’entreprises mais le marchĂ© n’a jamais Ă©tĂ© assez mature en France pour pouvoir vivre de ce concept. Lors de mon dernier poste chez Tech Data, l’envie m’est revenue lorsque j’ai connectĂ© les secteurs pour lesquels je travaillais (Ă©ducation et informatique) avec ce Ă  quoi je m’intĂ©ressais (crowdfunding, coworking) et des faits personnels m’ont fait voir que c’Ă©tait le bon moment pour me lancer donc j’ai dĂ©missionnĂ© et je me suis lancĂ© dans la crĂ©ation d’une plateforme de crowdfunding dĂ©diĂ©e aux Ă©tudiants et au secteur de l’Ă©ducation.

Premier fait d’armes.

Pour moi, entrepreneuriat englobe un projet qu’on entreprend quelle qu’en soit la forme, donc mon premier projet entrepreneurial Ă©tait une association que j’avais montĂ© avec des amis quand j’Ă©tais au collège. On organisait des Ă©vĂ©nements sportifs ou des soirĂ©es pour animer la communautĂ© des ados de notre ville.

RĂŞves.

J’avais deux rĂŞves Ă©tant plus jeune : ĂŞtre mon propre patron et vivre Ă  l’Ă©tranger. Je suis donc en train de vivre un de mes rĂŞves. Pour le deuxième, je ne suis plus sĂ»r de vouloir le rĂ©aliser… juste histoire de garder un rĂŞve ! Sinon je rĂŞverai de quoi après ? 🙂

Échecs.

On ne peut pas tout faire et tout bien faire. Je considère avoir bien Ă©voluĂ© dans ma vie professionnelle, mais peut ĂŞtre au dĂ©triment de ma vie personnelle. L’Ă©chec professionnel c’est une chose mais il faut aussi parler de l’Ă©chec qu’on peut avoir dans sa vie amoureuse ou familiale. J’ai retenu le conseil d’un entrepreneur que j’ai rencontrĂ© une fois. Il m’a dit : quand tu es entrepreneur il faut savoir que tu vas manger des patates tous les jour ou presque, que tu vas peu dormir et qu’il faut que tu prennes soin de ta copine/ta femme avant qu’elle ai marre de plus te voir… 🙂

Conseil.

Le conseil pour se lancer ? C’est simple : SE LANCER ! Il ne faut pas trop rĂ©flĂ©chir sinon on a toujours des raisons de ne pas se lancer !

Inspirations.

Les personnes qui m’inspirent ne sont pas des personnes connues. Je ne suis pas du genre Ă  idolâtrer des Steve Jobs, Mark Zuckerberg ou Xavier Niel. Certes leur rĂ©ussite est incontestable et exemplaire mais je trouve plus intĂ©ressant, plus motivant et plus inspirant de prendre exemple et conseils auprès d’entrepreneurs plus proches de moi qui ont su dĂ©velopper leur activitĂ© Ă  force de travail et qui sont aujourd’hui dans des situations non seulement confortables mais avec un Ă©quilibre familial.

Actualité.

Mon projet actuel c’est EdukLab, une plateforme de crowdfunding dĂ©diĂ©e Ă  l’Ă©ducation. Je travaille avec des Ă©coles, des associations, des Ă©tudiants pour leur permettre de collecter de l’argent auprès de leur rĂ©seau et des internautes… Beaucoup de dĂ©veloppement Ă  venir !

Demain.

Mon next-step c’est bien entendu de dĂ©velopper mon projet mais aussi de prendre un peu plus de temps pour aider les ultra-marins comme moi (personnes issues de l’outre-mer) Ă  entreprendre. Je fais partie des rĂ©seaux Made-in-tic et Outre-Mer Network qui Ĺ“uvrent pour le dĂ©veloppement du numĂ©rique en outre-mer et pour l’entrepreneuriat portĂ©s par les ultra-marins.

What else ?

A ceux qui hĂ©sitent encore pour se lancer : en plus d’ĂŞtre votre propre patron, vous ferez de fabuleuses rencontres tous les jours !

 

 

Votre portrait sur Le mag’.fr !

Pour faire partie des portraits d’entrepreneur ou d’intrapreneur sur Le mag’, rien de plus simple, il suffit d’en faire la demande par email !

Fabien GrenetCofondateur de There is no spoon, Fabien est tout autant passionné par l'innovation et le numérique que par le jardinage. Il partage sa vision et son expérience sur Take the Red Pill, ainsi que ses expérimentations agricoles sur Le Potager Perché. There is no spoon est une agence écosystème fédérant des freelances partageant un même objectif : permettre d'accélérer les projets en exploitant les leviers du numérique (état d'esprit, méthodes, outils).