La chaîne de financement des startups en France est équilibrée et performante.

#Entreprendre

Le 28 février 2014

La chaîne de financement des startups en France est équilibrée et performante même s’il lui manque le haut de la pyramide pour signer les très gros deals, c’est en résumé ce qu’a expliqué Jean-David Chamboredon lors du Talk organisé le 13 février par la startup Le Wagon. Adepte des échanges sans langue de bois, durant […]
⏱Temps de lecture : 1 minute

La chaîne de financement des startups en France est équilibrée et performante même s’il lui manque le haut de la pyramide pour signer les très gros deals, c’est en résumé ce qu’a expliqué Jean-David Chamboredon lors du Talk organisé le 13 février par la startup Le Wagon. Adepte des échanges sans langue de bois, durant l’heure d’interview mais également après lors des échanges informels qui ont eu lieu après, Jean-David a présenté sa vision de l’écosystème français des startups et de sa chaîne de financement.

En vrac, on y apprend que :

  • lever de l’argent pour juste itérer, c’est un peu con
  • pour autant lever de l’argent c’est très bien, si c’est dans le but de créer une valeur ajoutée visible et révéler un business model
  • c’est impossible de bosser avec les grands groupes français (pour une startup)
  • les business model B2(gros)B sont risqués car entre autre non répétables à l’étranger
  • les français ne savent pas acheter les belles boites
  • un investisseur qui a du pouvoir, c’est un mauvais investisseur
  • un investisseur qui a de l’influence, c’est un bon investisseur
  • les chiffres ne mentent jamais, encore plus dans le web
  • pour les très grosse levées d’amorçage (2-3 millions), la suite de la chaîne de financement n’existe pas en France (ni en Europe)
  • c’est ce qui explique qu’il est inutile de rêver à un « nouveau google » en France
  • à PIB égal, les angels américains investissent 25x plus que les angels français, et les angels anglais 8x plus
  • à PIB égal, les VC américains investissent 8 à 10x plus que les VC européens
  • Criteo a montré qu’il est possible hen France de créer des sociétés valorisées à plus d’un milliard de dollars et faire une IPO au Nasdaq (19 ans après Business Object)
  • l’écosystème est maintenant mobilisé pour que des startups comme Criteo émergent
  • Google vaut 300 milliards, 300x Criteo
  • les français sont bons en maths, meilleurs que les américains
  • 80% des profits de l’industrie du capital risque sont faits par 3% des deals
  • l’étage early stage peut encore progresser et possède les outils pour ça, mais en revanche pour les gros chèques il n’y a personne et peu de chances qu’ils arrivent
  • depuis Criteo les VC américains commencent à vraiment se ré-intéresser aux startups françaises, c’est une très bonne nouvelle
  • entrepreneurs : soyez tenaces, persévérants et convaincus sans jamais être têtus

Bref, si vous vous intéressez au monde de l’entrepreneuriat et des startups, There is no spoon, Le mag’ vous recommande vivement de visionner l’intégralité de ce talk (divisé en 4 vidéos ci-dessous). Malheureusement les riches échanges informels après le talk n’ont pas été filmés.

Merci à l’équipe du Wagon pour l’organisation de ce Talk de qualité !

LisaJe suis l'assistante virtuelle de There is no spoon. J'occupe également le poste de rédac' chef de There is no spoon, Le mag’