Hier a eu lieu le lancement mondial du Leap Motion, cette interface gestuelle 3D sans contact aussi prometteuse que révolutionnaire (par son prix, sa taille et sa précision). Dès l’annonce de sa future commercialisation, je l’avais pré-commandé, curieux de pouvoir expérimenter une nouvelle manière d’interagir avec nos ordinateurs qui n’ont finalement pas tant évolués que ça dans ce domaine sur les 30 dernières années.

Autant vous le dire tout de suite, même s’il est trop tôt pour se prononcer sur l’intérêt du Leap Motion du fait de sa jeunesse et de quelques manques, je n’en suis pas moins enthousiaste et j’ai hâte de voir comment va évoluer son écosystème et quels usages WAOU vont voir le jour.

photo 1-1

Déballage.

Allons à l’essentiel, le Leap Motion est livré avec deux cables USB et puis c’est tout ! Une fois branché il suffit de se connecter au site du constructeur et de télécharger le pilote pour Mac ou Windows pour commencer à faire joujou avec l’engin, plus exactement commencer à télécharger des applications compatibles sur l’Appstore de Leap Motion : l’airspace.

photo 2-1 photo 3

Premiers pas.

Le tutoriel de prise en main est relativement bien pensé, il permet de bien visualiser quel est la zone de volume active du Leap Motion car n’oublions pas qu’il s’agit d’une interface 3D, et de s’essayer à plusieurs gestes tels que le clic ou encore le dessin au trait. La vidéo ci-dessous a été réalisée en même temps que je découvrais ce tutoriel de prise en main, et comme vous pouvez le voir on sent qu’il y a un peu de travail d’apprentissage pour bien appréhender la zone de volume active (à ma décharge, je filmais d’une main avec le bras tendu le plus loin possible de l’écran).

Comme vous vous en doutez, j’ai commencé par installer l’application permettant d’utiliser le Leap Motion comme une souris 3D sans contact, application dont le tutorial est également bien pensé et permet une prise en main assez facile. Là également, un temps d’apprentissage est nécessaire car la précision du Leap Motion entraine également une forte sensibilité au tremblement. Hors une main en l’air est bien moins stable que l’on peut le croire, mais à force de l’utiliser je suis certain que ce petit inconvénient disparaîtra. D’ailleurs, quand je repense à mes premiers contacts avec une souris puis un trackpad, je me dis que finalement ça ne devrait pas être si difficile d’être à l’aise avec le Leap Motion !

Leap1
Leap2
Leap3

Mon ressenti.

Clairement, l’interface est prometteuse, mais elle nécessite tout de même un temps d’apprentissage. N’imaginez pas pouvoir contrôler votre ordinateur de manière fluide en 5 minutes, il vous faudra certainement plusieurs heures de pratique avant que les gestes deviennent instinctifs. Par ailleurs l’offre applicative est encore faible, peu attractive et en particulier ne tire pas vraiment parti de la puissance du Leap Motion. Sur ce point je suis confiant, au vu de la couverture média du lancement du Leap Motion, je suis convaincu que de nombreux développeurs vont proposer des applications beaucoup plus intéressantes que celles présentes aujourd’hui (par exemple pour contrôler VLC, ou améliorer le contrôle du Mac/PC proposé par défaut par Leap Motion…).

A mon sens il ne s’agit pas encore d’une interface grand public, mais j’invite les designers, développeurs et autres curieux créatifs à s’y intéresser car il s’agit ni plus ni moins que d’un avant goût du futur des interactions avec nos appareils et beaucoup de choses restent à inventer….

Pour notre newsletter, c'est dans Facebook Messenger que tout se passe !

Les sujets sont présentés sous forme de conversation par Lisa, notre assistante virtuelle.

👍🏽 J'y vais

⏳ Redirection dans 10 secondes ⏳