Portrait de Loic Ledoux : L’impression 3D pour tous

#Articles

Le 19 mai 2014

J’ai créé RedProto qui est une startup opérant dans le monde de l’impression 3D. Il s'agit d'un service web qui permet de transformer un croquis en modèle 3D grâce à une communauté de designers sélectionnés par nos soins. L'impression 3D est depuis quelques temps très médiatisée mais peu de personnes savent modéliser des objets en trois dimensions. C'est là que nous intervenons ! En utilisant notre service, n’importe qui sachant réaliser un croquis lisible peut donc matérialiser ses idées.
⏱Temps de lecture : 1 minute

Quelle est ton activité principale ?

J’ai crĂ©Ă© RedProto qui est une startup opĂ©rant dans le monde de l’impression 3D. Il s’agit d’un service web qui permet de transformer un croquis en modèle 3D grâce Ă  une communautĂ© de designers sĂ©lectionnĂ©s par nos soins.

L’impression 3D est depuis quelques temps très mĂ©diatisĂ©e mais peu de personnes savent modĂ©liser des objets en trois dimensions. C’est lĂ  que nous intervenons ! En utilisant notre service, n’importe qui sachant rĂ©aliser un croquis lisible peut donc matĂ©rialiser ses idĂ©es.

Quel a été ton parcours jusqu’à aujourd’hui ?

Mon diplôme d’ingénieur en poche (INSA de Lyon), j’ai suivi un mastère spécialisé Entrepreneurs (Centrale-ESSEC) qui a fini de me convaincre qu’il fallait que j’entreprenne au plus tôt ! Après une mission comme responsable financier au sein d’une société innovante dans le monde des véhicules électriques, j’ai travaillé comme analyste pour un fonds de capital-risque spécialisé dans les NTIC.

C’est de retour en France, après une (intense) expérience de deux ans au Brésil dans l’entrepreneuriat social, que j’ai commencé à poser les premières briques de RedProto.

Pourquoi t’es-tu tourné vers l’entrepreneuriat ?

Créer et faire grandir une société a toujours été mon objectif. C’est un chemin extrêmement compliqué que je commence à peine à gravir. Devoir sans cesse se remettre en question, être à l’affût des opportunités, se battre pour répondre correctement à un besoin sont des défis quotidiens que je trouve excitants !

Quel avantage retires-tu Ă  ĂŞtre ton propre patron ?

Responsabilité et flexibilité.

La responsabilitĂ© tout d’abord car je suis toujours dans l’action : il faut savoir trancher et agir sur des sujets très variĂ©s. Il n’y a personne pour valider ou invalider mes dĂ©cisions. Il faut donc assumer et rapidement tirer les bons enseignements des Ă©ventuelles erreurs.

La flexibilité également qui est un réel avantage pour s’organiser au mieux. Aucun problème pour bosser non-stop pendant trois semaines, soirs et weekends, puis prendre trois jours de pause… même si en pratique, les affaires ne s’arrêtent jamais.

Quels sont les prochaines étapes que tu t’es fixé dans ton activité ?

RedProto évolue dans un marché encore très jeune, où il y a beaucoup d’incertitudes. J’espère valider les hypothèses de mon modèle économique d’ici la fin de l’année pour accélérer le rythme l’an prochain, grâce à une levée de fonds

Des activités ou des engagements particuliers en parallèle ?

Au Brésil, j’ai participé à l’élaboration d’un projet de centre éducatif dans un quartier difficile. Je continue à les aider à distance autant que possible.

Autrement… du sport !

Si tu devais convaincre un jeune de lancer son projet, tu lui dirais quoi ?

De ne pas hésiter à se lancer, bien entendu. Contrairement à ce que l’on peut entendre dans les médias, la France est un pays très favorable aux jeunes entrepreneurs. Il faut juste franchir le pas.

Fabien GrenetCofondateur de There is no spoon, Fabien est tout autant passionné par l'innovation et le numérique que par le jardinage. Il partage sa vision et son expérience sur Take the Red Pill, ainsi que ses expérimentations agricoles sur Le Potager Perché. There is no spoon est une agence écosystème fédérant des freelances partageant un même objectif : permettre d'accélérer les projets en exploitant les leviers du numérique (état d'esprit, méthodes, outils).