Content first, sidebar second.

#Articles

Le 18 septembre 2016

Cela fait presque un an que je ne me satisfait plus de la mise en page des articles sur Startupeers, en particulier parce que je trouve les contenus publiĂ©s pas assez agrĂ©ables Ă  lire. Je suis plutĂ´t frustrĂ© du rendu Ă  l’Ă©cran de ces contenus pourtant qualitatifs, que ce soit des articles travaillĂ©s comme ici sur le […]
⏱Temps de lecture : 1 minute

Cela fait presque un an que je ne me satisfait plus de la mise en page des articles sur Startupeers, en particulier parce que je trouve les contenus publiés pas assez agréables à lire.

Je suis plutĂ´t frustrĂ© du rendu Ă  l’Ă©cran de ces contenus pourtant qualitatifs, que ce soit des articles travaillĂ©s comme ici sur le crowdfunding et lĂ  sur l’apprentissage du code par les enfants, ou les portraits de startups qui se lancent ou se dĂ©veloppent comme par exemple Wheeliz, Human Give ou encore Avisi.

Tout Ă©lĂ©ment qui peut distraire la lecture d’un article n’a plus droit de citĂ© sur Startupeers

Sur un coup de tĂŞte, j’ai donc pris cette dĂ©cision très simple d’afficher sur les pages de Startupeers uniquement le contenu des articles. Un point c’est tout. Tout Ă©lĂ©ment susceptible de distraire la lecture d’un article n’a plus droit de citĂ© sur Startupeers, hormis bien sur l’en tĂŞte du site. D’une certaine manière, Startupeers se rapproche de medium dans l’esthĂ©tique de ses articles, Ă  savoir le contenu et uniquement le contenu prĂ©sent sur les pages.

Comme vous pouvez le constater, la lecture est beaucoup plus agrĂ©able et les contenus mieux mis en valeur, mission rĂ©ussie ! Pourquoi alors avoir mis en place une sidebar si finalement elle ne sert Ă  (presque) rien et perturbe la lecture ? Je n’ai pas la rĂ©ponse si ce n’est le fait que je n’ai toujours pas rĂ©ussi Ă  clarifier dans ma tĂŞte le positionnement de Startupeers entre magazine, tribune, boite Ă  outil… et que cette sidebar en Ă©tait la parfaite matĂ©rialisation.

Pour l’instant elle n’est que masquĂ©e par dĂ©faut et un lien permet de la faire apparaĂ®tre Ă  tout instant. Le lien incorpore un tracker afin de mesurer le nombre de clics. Si Ă  l’usage je me rends compte que le pourcentage de visiteurs affichant volontairement la sidebar est très faible, je la supprimerais dĂ©finitivement sur les pages articles.

Le prochain chantier est l’ajout d’un menu de navigation simple et esthĂ©tique juste sous l’en-tĂŞte, afin de permettre d’identifier et de se dĂ©placer dans les diffĂ©rentes sections de Startupeers facilement (incluant une mise en avant de la section “contribuer”), et la rationalisation de la section “StartupToolbox” qui a Ă©tĂ© un peu laissĂ©e Ă  l’abandon. Bref, il y a de quoi faire 🙂

Enfin, parce qu’en tant que designer UX je sais Ă©galement que se baser sur ses intuitions n’est pas toujours fiable, j’ai menĂ© quelques recherches pour me rassurer après ma dĂ©cision. Le post suivant rĂ©sumĂ© assez bien la littĂ©rature existante sur le sujet. Si vous vous posez la question pour votre magazine, je vous conseille de le lire !

 

 

Fabien GrenetCofondateur de There is no spoon, Fabien est tout autant passionné par l'innovation et le numérique que par le jardinage. Il partage sa vision et son expérience sur Take the Red Pill, ainsi que ses expérimentations agricoles sur Le Potager Perché. There is no spoon est une agence écosystème fédérant des freelances partageant un même objectif : permettre d'accélérer les projets en exploitant les leviers du numérique (état d'esprit, méthodes, outils).